Mots-clefs

, ,

Depuis Port Saîd, le vent et la mer avaient été favorables. D’abord un peu forts, ce qui avait obligé à prendre un ris, mais pas trop mal orientés.

Lysigée, libérée des difficultés du golfe de Suez et des pesanteurs du canal, bondissait allègrement sur la petite houle générée par le vent, faisant comme exprès, par espièglerie sans doute, de se trouver juste sur la route des cargos dans le chenal de sortie du Canal, ou plus tard, de se diriger tout droit sur les plateformes pétrolières de la baie de Port Saïd, obligeant son maître à des manœuvres sous voiles imprévues et urgentes.
Petit à petit, le vent avait légèrement faiblit, les ris avaient été abandonnés, et pendant 36 heures, Lysigée avait avalé ses milles, les voiles bien pleines, un peu gitée sur tribord, en saluant chaque vague de cette sorte d’inclinaison de tête dont on salue les gens importants en voulant montrer son respect, et en faisant éclater joyeusement de belles gerbes d’écume à la proue, parfois irisées le jour d’un arc en ciel, colorées la nuit du vert et du rouge des feux de navigation.
Mais, le vent est tombé, Lysigée n’avançait plus, ses voiles battaient lourdement sous l’effet de la houle résiduelle, qui la faisait rouler d’un bord sur l’autre.

Alors, dans la nuit noire, sans Lune, sont apparus à l’Est, d’abord les Pléiades, puis Jupiter.

Et enfin, précédée par Aldébaran et entourée par Rigel et Capella, suivie par Betelgeuse et Athéna, Venus est sortie de l’eau, brillante, resplendissante, formant une ligne droite verticale dans le ciel avec ses muses, et son père.

Et le vent est revenu, tout doucement, léger, un zéphir, ré-ordonnant le chaos, redonnant l’élan et la vie.
Alors Lysigée a continué sa route, plus sagement, plus lentement, apaisée, en glissant sur la mer quasiment plate, vers sa destination droit devant elle: la crique de Petra Tou Romiou, sur Chypre, lieu légendaire justement de la naissance de Vénus.

 

 

Note: Les élections sont terminées. Ce blog va reprendre une activité normale et parler de Lysigée. Je vais faire en sorte de l’alimenter régulièrement.

 

Publicités